COVID-19 : SORTIE DE CRISE LA PROFESSION DENTAIRE UNIE

15 avril 2020

 

L’annonce d’un début progressif du déconfinement à partir du 11 mai a redonné espoir aux Français, et à l’ensemble des praticiens. Privés de leur activité, ils souhaitent tourner rapidement la page du confinement, mais la précipitation n’est pas de mise car la sortie de crise ne sera possible que si les conditions sanitaires sont assurées pour les patients, pour eux-mêmes et les personnels des cabinets dentaires.

 

La reprise d’activité s’annonce pour notre profession comme un défi de grande ampleur qui impose le respect de mesures de protections rigoureuses. Dans un esprit unitaire, le Président de l’Ordre des chirurgiens-dentistes a réuni, ce mercredi 15 avril, les responsables de la profession : Joël Trouillet et Julien Laupie, Secrétaires généraux de l’Association dentaire française, Thierry Soulié, Président des CDF, Patrick Solera, Président de la FSDL et Philippe Denoyelle, Président de l’Union dentaire.
Cette première réunion de travail en commun a permis un échange constructif pour faire le point sur les différentes solutions qui permettront d’adopter une ligne stratégique claire afin d’établir un plan de sortie de crise acceptable par l’ensemble des praticiens.

 

Il est d’ores et déjà acquis que la reprise d’activité se fera selon un calendrier qui reste à définir afin de respecter des règles strictes de sécurité sanitaire.
Trois points essentiels ont été évoqués :

  • La diffusion à tous les praticiens d’un guide de bonnes pratiques pour les aider à gérer, en toute sécurité, la prise en charge des patients. Ce guide, en cours d’élaboration, présentera des recommandations de toute la communauté scientifique validées par les instances de la profession
  • La mise à disposition pour tous d’un matériel de protection adapté
  • La prise en compte de la logistique, qui reste un défi majeur à relever pour nos partenaires industriels.

 

Les responsables de toute la filière dentaire sont pleinement mobilisés pour mener une action coordonnée, afin que la profession soit en mesure de reprendre une activité qui réponde à la demande des patients et de redonner confiance en l’avenir à l’ensemble des praticiens.