Action syndicale

Pour le S.N.C.D.C.S., qu’elle soit pratiquée dans un cadre libéral ou dans un centre de santé, il n’y a pas de forme supérieure de l’odontologie. Ces deux formes d’exercice doivent apprendre à se respecter. La nature minoritaire de la forme salariale mérite d’être prise en compte et doit avoir les mêmes droits et devoirs dans la profession. Cette réalité doit se traduire notamment au niveau ministériel, ordinal, assurance maladie…

Notre syndicat œuvre à faire évoluer les centres vers :

  • Un travail réellement pluridisciplinaire et d’équipe tant à l’intérieur des services dentaires qu’avec les autres disciplines médicales et paramédicales du centre.
  • Une meilleure liaison entre l’action sociale et la qualité des soins à partir d’une approche globale du malade.
  • Une pratique quotidienne, en multipartenariat, de la prévention dans et hors les murs du centre de santé.
  • La recherche de formes nouvelles de pratiques communautaires et de formation.

Dans cette recherche de l’évolution de ces structures et dans la détermination de leurs objectifs, la volonté syndicale peut, dans certains cas, rencontrer celle de nos employeurs. Il est alors de notre responsabilité d’agir en ce sens.

Le décalage entre notre pratique et la convention dentaire (et plus particulièrement la nomenclature) est à l’origine de la plupart de nos difficultés. C’est pourquoi nous luttons depuis de nombreuses années:

  • Pour une refonte générale de la nomenclature dans toutes les disciplines incluant les actes de prévention, tenant compte de l’évolution des connaissances et des techniques et revalorisant les soins conservateurs.
  • Pour une revalorisation conséquente de l’enveloppe budgétaire de la santé consacrée aux actes thérapeutiques et préventifs dentaires
  • Pour une égalité de traitement de l’odontologie avec les autres disciplines médicales dans notre pays comme en Europe.